Malgorzata PATOK

Formations
– 2010 – 2014 : Doctorat en Sociologie, Université Paris Descartes – Sorbonne
Thèse de doctorat : « Les stéréotypes nationaux dans le cadre de l’intégration européenne : le cas des travailleurs polonais en France »
– 2013 – 2014 : Études Supérieures Spécialisées en Droit Européen, Université de Varsovie
– 2009 – 2010 : Master 2 Recherche en Sociologie, Université Paris Descartes – Sorbonne
Mémoire : « Les opinions et leurs prédéterminations sociales, le monde des étudiants français et polonais »
– 2006 – 2009 : Licence en Sociologie, Université de Gdańsk
– 2004 – 2009 : Master 2 en Sciences Politiques, Université de Gdańsk
Mémoire : « La propagande cinématographique du troisième Reich »
– 1995 – 2004 : École National de Ballet à Gdańsk

Expériences professionnelles
– 2014-2015 : Chargée de TD « Théories sociologiques », Licence sciences sociales 2ème année, Université Paris Descartes.
– 2005 – 2011 : Centre Culturel de l’Université de Gdańsk (création et gestion d’une compagnie de danse, organisation de réunions et de conférences, projets et évènements artistiques ayant pour objectif de promouvoir le dialogue interculturel)
– 2009 : Stage à l’Ambassade de Pologne à Paris (deux mois)
– 2008 : Recherche pour le Centre d’Art Contemporain « Łaźnia » (cinq mois)
– 2006 : Stage à la Radio Gdańsk (deux semaines)

Principaux thèmes de recherche
Intégration européenne, croyances collectives, représentations sociales, stéréotype, migration, travail, stigmatisation, métiers peu qualifiés, carrière professionnelle, intégration dans l’emploi

Communications
2014
• « L’Union Européenne : la démocratie sans territoire ? », La démocratie : entre déterritorialisation et reterritorialisation », Paris, Sciences Politiques, la Sorbonne Nouvelle et l’Université Paris Descartes

2012
• « Rola Polonii w procesie integracji europejskiej na przykładzie polskiego pracownika we Francji », Społeczne i kulturowe skutki migracji z Polski na przełomie wieków, Varsovie, L’Académie Polonaise des Sciences (PAN)
• « The Polish Worker in France in the Context of European Integration, Stereotypes
of an Imigrant in France », East-Central Europe in Exile, Patterns of Transatlantic Migrations, Gdańsk, Université de Gdańsk

2010
• « Stéréotypes nationaux et vie étudiante », La transmission des stéréotypes
 et leur rôle dans les apprentissages tout au long de la vie, Paris, Université Paris Descartes – Sorbonne

Publications
• « The Polish Worker in France in the Context of European Integration, Stereotypes of an Imigrant in France », Chapitre 20, in East-Central Europe in Exile, Patterns of Transatlantic Migrations, Vol. I, (dir.) A. Mazurkiewicz, Londres, Cambridge Scholars Publishing, 2013, pp. 326-340. (Traduction de titre d’article en français : « Le travailleur Polonais en France dans le cadre de l’Intégration européenne, Les stéréotypes d’immigré en France »)
• « Wzajemne relacje w środowisku polskich pracowników we Francji po przystąpieniu Polski do Unii Europejskiej » in : Współczesne polskie migracje : strategie i skutki społeczne – reakcja państwa, (dir.) M. Lesińskia et M. Okólski, Varsovie, Wydawnictwo Uniwersytetu Warszawskiego, 2013, pp. 241-261. (Traduction de titre d’article en français : « Les relations réciproques dans le milieu de travailleurs polonais en France, L’Immigration économique d’aujourd’hui constitue-t-elle une communauté ? »)

Résumé de thèse : « Les stéréotypes nationaux dans le cadre de l’intégration européenne : le cas des travailleurs polonais en France »

La politique d’intégration de l’Union européenne offre de nouvelles possibilités aux travailleurs migrant dans le marché interne. Néanmoins, et malgré toutes les stratégies européennes, des entraves à l’intégration semblent persister. Comment peut-on repenser l’intégration à l’heure de la crise de légitimité de l’Europe ? Derrière ces défis nous retrouvons la manière dont les uns perçoivent les autres. Le stéréotype, largement médiatisé du « plombier polonais » nous en donne ici un exemple. Ce symbole du dumping social est apparu en France en 2005 à la veille du référendum sur le traité constitutionnel européen. Il incarnait l’angoisse de la société occidentale devant le flux migratoire de l’Europe de l’Est menaçant les postes de travail. Dès lors, nous pouvons nous poser la question suivante : qui est ce travailleur immigré ? Ce stéréotype affecte-t-il l’intégration des travailleurs européens en France aujourd’hui ? Nous nous focaliserons sur les obstacles à l’intégration européenne. L’objet de cette recherche consiste en particulier à étudier les représentations sociales et leurs impacts sur les pratiques sociales, ce qui distingue notre recherche d’autres études sur la migration et l’intégration. Nous proposons dans notre démarche de nous placer du point de vue de l’individu. Notre attention se porte sur les immigrés polonais en France employés dans les métiers peu qualifiés et leur expérience migratoire face aux stéréotypes. Nous saisirons les éventuels stéréotypes présents chez les clients, les collègues ou les employeurs français en examinant le discours et le vécu de l’immigré polonais. Puis, à travers les représentations sociales nous souhaitons identifier les conséquences des politiques de l’Union européenne sur le monde du travail. Ainsi, notre recherche implique trois dimensions afin de comprendre l’univers des représentations étudiées et leur impact sur l’intégration : le travailleur polonais vis-à-vis du milieu polonais en France, le travailleur polonais vis-à-vis de la société française et le travailleur polonais vis-à-vis de l’Union européenne. Cette analyse relève deux points capitaux : l’ouverture du marché et des frontières a provoqué un changement de conscience des Polonais en œuvrant à l’émergence d’un sentiment d’égalité et de liberté ; la possibilité d’un choix permet à l’immigré de construire un projet pour l’avenir, en France ou en Pologne, qui détermine la motivation à s’adapter et à s’intégrer à la société hôte.

Concepts clés : intégration européenne, représentations sociales, stéréotype, immigration, travailleur polonais, stigmatisation, métiers peu qualifiés, carrière professionnelle, intégration dans l’emploi