Eva SEGURA

Études :

2015: Docteur en philosophie politique

2014 : CAPES d’anglais

2010 :  Maîtrise en science politique, Université Laval, Québec, Qc, Canada (en cours de rédaction).

2009 :  Master 2 de l’Institut d’Études Politiques de Lille, France, mention Bien. Certificat Informatique et Internet (C2i).

2004 : Baccalauréat scientifique, option sciences physiques, mention Bien, Lycée Les Haberges, Vesoul (70), France.

Expérience professionnelle :

2011-2014 : Secrétaire littéraire de la revue Cités (mi-temps)

2011 : Chargée de TD en anglais à l’UPEC (Université Paris-Est Créteil) (octobre-décembre 2011)

2010 : Coorganisatrice bénévole du colloque annuel du Centre Interuniversitaire d’Études et de Recherches Autochtones (CIERA) sur les « Enfances Autochtones » (15-16 avril 2010).

2009 : Auxiliaire de recherche du professeur Thierry Rodon (recherches bibliographique et documentaire sur les données socio-économiques du Nunavik)

2008 : Journaliste remplaçante à La Presse de Vesoul (été).

2007  : Journaliste stagiaire à La Presse de Vesoul (été).

Intérêts de recherche :

Tolérance, reconnaissance, nationalismes, droits des groupes et des minorités ethniques et culturelles, politiques autochtones, études canadiennes, études québécoises, pensée politique et théorie critique américaines et allemandes.

Membre étudiante du centre de recherche Philépol (philosophie, épistémologie, politique)

Sujet de thèse : Diversité et reconnaissance : politiques de la reconnaissance et nationalisme(s).

Mémoires :

2010 : « Politiques de la reconnaissance et nationalismes. Le multiculturalisme canadien et l’interculturalisme québécois » (en cours de rédaction)

2008 : «  Le vote des Inuit du Nunavik au référendum de 1995 »

Communications :

• « L’Autonomie politique du Nunavik face à son autonomie économique », Colloque annuel du Centre Interuniversitaires d’Études et de Recherches Autochtones (Ciéra), Québec, Qc, 15 avril 2010.

• « L’interculturalisme québécois, alternative au multiculturalisme canadien ? Voie québécoise ou voix québécoise », 79ème Colloque annuel de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS), Sherbrooke, Québec, 10-11 mai 2011.

• « Identité nationale et reconnaissance : l’anti-multicuturalisme, ironie et paradoxe »,  Colloque de l’Université Paris Descartes sur le thème de « L’identité nationale à l’épreuve des identités culturelles en Allemagne, en France et au Royaume-Uni : une analyse critique », 15-16 mars 2012.

Publications :

Traduction

John Dunn, « Fatalismes contrefaits et manquements réels dans les démocraties contemporaines » (traduction de l’anglais, paru dans La Démocratie, état critique, Paris, Armand Colin, 2012)

Articles dans une revue avec comité de lecture

• « L’interculturalisme québécois, alternative au multiculturalisme canadien ? Voie québécoise ou voix québécoise », dans la rubrique « Point de vue » de la revue Humanisme et Entreprise  (numéro 305, « La Diversité »,  novembre-décembre 2011, éditée par l’AAELP, l’association des anciens élèves de lettres et sciences humaines des universités de Paris)

• « Identité nationale et reconnaissance : anti-multiculturalisme primaire », dans la collection Racisme et Eugénisme, L’Harmattan, parution prévue courant 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s