Scénarios d’avenir: Futurs possibles du climat et de la technologie

Scénarios d’avenir: Futurs possibles du climat et de la technologie

Bertrand Guillaume et Valéry Laramée de Tannenberg, Collection Émergences, Armand Colin, Paris, 2012

N’en déplaise à quelques « climato-sceptiques » isolés, l’écrasante majorité des scientifiques s’accorde sur la réalité du réchauffement climatique. L’heure n’est plus aux doutes : il faut combattre le mal. Mais comment ? Les scénarios divergent.
Certains militent de longue date pour la conclusion d’un accord mondial, juridiquement contraignant, sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre. D’autres balayent cette option d’un revers de main. Il serait trop tard selon eux – ou trop coûteux – pour compter sur la simple réduction des émissions afin d’atténuer les bouleversements qui nous attendent.
Leur solution ? Provoquer un refroidissement artificiel à l’échelle du globe, en saupoudrant, par exemple, l’atmosphère de particules de sulfates. Comme le montrent les auteurs, si ces options de « géoingénierie » sont parfois crédibles, elles portent en elles de lourdes menaces climatiques, environnementales et géopolitiques. Elles permettraient aussi à quelques entreprises de réaliser, sur la planète, la plus gigantesque OPA de tous les temps.

Bertrand Guillaume est maître de conférences à l’Université de technologie de Troyes, professeur associé à l’Université de Sherbrooke (Canada).
Spécialiste des questions climatiques, Valéry Laramée de Tannenberg est rédacteur en chef du Journal de l’Environnement, journaliste à L’Usine à GES.

Première partie – Le défi du changement climatique

Chapitre un. Un peu d’histoire…
Les pionniers
Les retombées de la guerre
Une expérience de géophysique
Le prétexte du Vietnam
La naissance du GIEC
Le Sommet de la Terre… et après ?

Chapitre deux. Un défi à notre portée
Qui émet quoi et combien ?
L’avenir s’assombrit
Un plan à 600 milliards de dollars
La feuille de route est prête
Voir la vie en Bleu
Propres et efficaces

Chapitre trois. Trop de carbone
550 ppm, teneur maximum ?
Le climat plus sensible que prévu
La Terre malade du pétrole
L’inertie du mal
Raisonner en stock
Les limites de la flexibilité

Chapitre quatre. Le scénario du pire
Sur une mauvaise pente
La nature du risque
Le grand emballement ?
Le recours de la géoingénierie
L’URSS voulait changer le monde
Les USA aussi…

Deuxième partie – Terraformer la Terre au XXIe siècle

Chapitre un. Au–dessous du volcan

Mimer l’éruption du Pinatubo
Une « solution » dangereuse et irréversible
Stabiliser la barque
Dr Teller et les armes atomiques
Le dernier recours d’un prix Nobel
Lanceurs d’alertes

Chapitre deux. L’ingénierie de la planète
Le scénario générique
Ferruginer la mer
Décolorer les villes
Plus fort que la photosynthèse ?
Blanchir les nuages
Les frontières de l’espace

Chapitre trois. Un autre chemin 
La révolution énergétique
Capturer et séquestrer le carbone
Le retour à la terre
L’essor des renouvelables
L’habitat positif
La mutation des transports

Chapitre quatre. La croisée des mondes
Géoingénierie ou gestion du carbone ?
Retour vers le futur
L’âge de raison
Prudence et éthique
Asilomar, Californie
Le meilleur des mondes

 Scénarios d'avenirScénarios d'avenir 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s