Séminaire du Pr. Zarka en Italie

2016-2017

My class at Ca’ Foscari University, Venice

« La sécularisation de la politique : Hobbes, Pascal Rousseau »

Teaching objectives :

Dans ce cours de philosophie politique, il s’agira de s’interroger sur le sens de la « sécularisation » que l’on considère généralement comme caractérisant l’Epoque moderne (disons du XVIème au XVIIIème siècle). Que signifie « sécularisation » ? Pour répondre à cette question, il convient d’analyser le rapport entre religion et politique chez trois penseurs centraux de l’Epoque moderne : Thomas Hobbes, Blaise Pascal et Jean-Jacques Rousseau. Ces trois philosophes présentent des thèses très différentes. Il sera donc possible d’examiner si la notion de sécularisation peut leur convenir de la même manière.

Essential reading

Thomas Hobbes, Leviatano, (con testo inglese e latino) a cura di Raffaella Santi, Bompiani, 2001

Blaise Pascal, Pensieri, (con testo francese a fronte) a cura di Adriano Bausola , Bompiani, 2016.

Jean-Jacques Rousseau, Contratto sociale, (con testo francese a fronte) a cura di Diego Giordano, Bompiani.

Content :

Quand on parle de « sécularisation » comme processus essentiel définissant l’Epoque moderne, on entend cette notion en deux sens très différents et même opposés. Pour les uns  la sécularisation est l’émancipation de la pensée moderne à l’égard de la théologie : « l’homme doit agir comme si Dieu était mort » (Hans Blumenberg). La modernité serait donc la liquidation des notions provenant de la religion et de la théologie : désormais le progrès ininterrompu du savoir, d’une part, et l’organisation politique des sociétés, d’autre part, seraient uniquement le fait des sociétés humaines libérées de toute norme théologique. Pour les autres, au contraire, la sécularisation signifie que les concepts et les normes théologiques sont entrés dans le monde. Ils continueraient donc de régir notre savoir et l’exercice du pouvoir de manière implicite : « Tous les concepts prégnants de la théorie moderne de l’État sont des concepts théologiques sécularisés » (Carl Schmitt).

Je voudrais montrer dans ce cours qu’aucune de ces deux interprétations de la sécularisation n’est susceptible de rendre compte des les théories modernes majeures de la politique. C’est en vue d’une définition nouvelle de la sécularisation que nous étudierons de manière suivie les positions de Hobbes, Pascal et Rousseau sur le rapport entre religion et politique. Cette étude sera réalisée sous la forme d’une explication suivie de certains des chapitres de leurs œuvres mentionnées ci-dessus.

Reference text

– Thomas Hobbes, Leviatano, (con testo inglese e latino) a cura di Raffaella Santi, Bompiani, 2001

– Blaise Pascal, Pensieri, (con testo francese a fronte) a cura di Adriano Bausola , Bompiani, 2016.

– Jean-Jacques Rousseau, Contratto sociale, (con testo francese a fronte) a cura di Diego Giordano, Bompiani.

– Hans Blumenberg, La legittimità dell’età moderna, Marietti

– Carl Schmitt, Teologia politica II. La leggenda della liquidazione di ogni teologia politica, Giuffré.

– Hans Bulmenberg – Carl Schmitt, L’ enigma della modernità. Epistolario 1971-1978 e altri scritti, Laterza.

– Eric Voegelin, La nuova scienza politica, Borla.

– Yves Charles Zarka, « Pour une critique de toute théologie politique », in Luc Langlois et Yves Charles Zarka (ed.), Les philosophes et la question de Dieu, Paris, PUF, 2006.

Teaching method

– Explication continue de certains chapitres des trois œuvres de Hobbes, Pascal et Rousseau.

– Exposés des étudiants.

Filosofia politica II ( 30 ore )

3° periodo ( dal 6 febbraio al 3 marzo 2017 )

Mercoledì ore 12.15 – 13.45 aula 14 S.Sebastiano ( 2 ore di lezione )

Giovedì ore 15.45 – 17.15 aula 24 S.Sebastiano  ( 2 ore di lezione )

Venerdì ore 8.45 – 10.15 aula Padoan S.Sebastiano  ( 2 ore di lezione )

Recuperi lezione:

Sabato 11 febbraio ore 9.30 – 12.00 aula 14 S.Sebastiano ( 3 ore di lezione )

Sabato 18 febbraio ore 9.30 – 12.00 aula 14 S.Sebastiano ( 3 ore di lezione )