PHILéPOL

Pourquoi un Centre de Philosophie, d’Épistémologie et de politique ?

Parce qu’il s’agit de faire :

1/ La PHILOSOPHIE du monde émergent, c’est-à-dire l’étude des nouvelles problématiques relevant de l’environnement, mais aussi des nouvelles technologies, de la mondialisation, de l’art, etc. En outre, nos travaux concernent également la Théorie de l’agir communicationnel d’Habermas (espace public, effets de discours, espace de communication, ainsi que leur rapport à la pratique des discours en société démocratique).

2/ L’ÉPISTÉMOLOGIE des sciences sociales, en particulier l’étude des concepts fondamentaux des sciences sociales (représentation, reconnaissance, légitimité, identité, conflit, valeur, etc.). Nous étudions la prolifération des discours, des textes et des œuvres dans le domaine de l’écologie (constitution d’un discours à prétention scientifique mais aussi sociale et politique). Par ailleurs, nous réalisons actuellement un « Dictionnaire du temps présent » qui a pour objet de répertorier et d’analyser les modifications du discours dans les soixante dernières années dans les différents champs du savoir en sciences humaines et sociales (apparition de termes ou de parties de discours nouveaux ainsi que transformation du sens de certains termes ou expressions).

3/ La POLITIQUE sur un double plan : a/ l’étude historique des textes fondamentaux de l’histoire de la philosophie politique (en particulier de Hobbes); b/ les grands problèmes contemporains touchant le statut de la démocratie, l’idée de république, le libéralisme, le cosmopolitisme, etc. Il s’agit aussi de travailler sur des corpus de textes juridiques et politiques modernes et contemporains (pour analyser les occurrences de certains termes et les évolutions conceptuelles) ; et d’étudier les modes de diffusion de certains termes qui ont rapidement envahi les discours de toutes sortes comme les termes : gouvernance, transparence, évaluation, etc.

4/ La SÉMIOLOGIE du pouvoir. Dans ce cadre, nous examinons en particulier les questions liées à la sémiologie du pouvoir où la question centrale est le rapport entre le discours, les pratiques sociales et l’exercice du pouvoir (discours du pouvoir aussi bien que le discours de résistance au pouvoir).


Suivez notre actualité sur les réseaux sociaux :

facebook-mini-logo              Youtube_icon_logo           images           GooglePlus-Logo-Official

Publicités